Succès pour l’opération « Région, j’écris ton nom »

La fusion du Nord Pas-de-Calais et de la Picardie est l’occasion unique de donner un nouveau nom à notre région. Il est vrai que ni l’une ni l’autre des deux régions ne jouissent d’une très bonne image à travers le pays. Quoi de mieux pour repartir sur de meilleures bases qu’un nouveau baptême ?

Notre région est la plus jeune de France. Avec un habitant sur trois en dessous de 25 ans, notre équipe régionale a souhaité qu’il revienne aux jeunes lycéens de choisir le nom de leur région.

Le nom devant être trouvé pour notre séance plénière du 14 mars, nous avons organisé la grande consultation dans des délais très courts, du 22 février au 4 mars. La plupart des chefs d’établissement ont répondu favorablement à cette consultation et ont procédé de façon totalement autonome à des sondages, des réunions de travail ou d’autres rencontres pour solliciter les élèves.

Par ailleurs, les Conseillers Régionaux se sont fortement impliqués dans cette opération en intervenant directement au sein des lycées volontaires.

J’ai notamment pu venir à la rencontre des lycéens de Félix Faure, Paul Langevin ou encore du Saint-Esprit à Beauvais. L’accueil formidablement chaleureux du personnel des établissements mais également des élèves a fait de cette opération une vraie réussite. Sous forme de grandes réunions comme dans le Lycée Félix Faure, ou en échanges resserrés avec les délégués de classe comme à Paul Langevin ou au Saint-Esprit, les élèves se sont particulièrement impliqués et ont été sensibles à notre visite. C’est d’ailleurs pour la quasi-totalité d’entre eux la première fois qu’il rencontrait un élu régional, l’occasion d’aborder d’autres thèmes comme leur orientation professionnelle ou même la politique en générale.

Parmi les nombreuses propositions des lycéens, des suggestions originales comme « Chticardie / Nordcardie » ou plus classiques « Nord » ont été débattues en prenant en compte l’héritage historique, culturel et économique de notre région. Les jeunes élèves déjà tournés vers le monde ont bien noté l’importance d’avoir un nom « facile à exporter et à prononcer en Anglais ». Les lycéens du Beauvaisis, davantage tournés vers Paris, se sont dits eux prêts à abandonner les mots Nord et Picardie.

C’est finalement « Hauts-de-France » qui semble faire consensus. Valorisant pour certains, facile à prononcer et à repérer pour d’autres, les nombreux lycéens semblent avoir fait leur choix. Reste à savoir si ce choix sera le même que leurs camarades du Nord!

Dans l’exercice de mes responsabilités régionales, j’ai également profité de ces visites d’établissements pour faire un point avec les proviseurs mais également l’ensemble du personnel sur les thèmes qui touchent directement la région, à savoir l’entretien ou encore les politiques éducatives comme par exemple, les échanges internationaux aujourd’hui nécessaire pour la jeunesse.

IMG_1956 IMG_1966 IMG_2045 IMG_2046 FullSizeRender