Je m’interroge sur le désengagement de l’Etat à propos de la recherche

François Hollande avait promis de sanctuariser la recherche, il fait tout le contraire !

J’ai pris la parole au Conseil Régional pour dénoncer le nouveau reniement du gouvernement sur la recherche en se désengagement de cette compétence. L’Etat n’arrive plus à faire, alors il ne fait plus !

Bien que nous en soyons habitués, voilà deux sujets et non pas des moindres sur lesquels l’Etat souhaite, une fois de plus, se désengager.
Force est de constater que par excès d’amateurisme, l’Etat n’arrive plus à faire, alors il ne fait plus.
Tout d’abord et vous l’avez entendu, le désengagement de l’Etat se matérialise par un retrait de 256 millions d’Euros aux Universités et aux principaux organismes de recherche.
Voilà une véritable décapitation des crédits dédiés à la recherche et à l’enseignement supérieur quand on sait que cette somme représente un quart du budget global.
Mais rassurez-vous chers collègues, François Hollande a fait de l’effort de recherche ce qu’il fait de sa réélection, une priorité nationale.
Qui dans cette assemblée peut affirmer qu’une telle baisse ne viendra pas assommer l’effort de recherche dans notre pays, (encore hautement réputé aujourd’hui) ?
Voilà un reniement de plus de la parole de François Hollande qui disait sanctuariser le budget recherche il y a un encore an.
Nous ne manquerons pas de lui transmettre la tribune en date de lundi rédigée par 7 prix nobel qui affirment que les incidences sur le financement des projets de recherche seront désastreuses et craignent je cite « un suicide scientifique et industriel », rien de moins !
Le deuxième sujet porté par ce vœu, c’est la remise en question de la gouvernance et des moyens affectés aux Pôles de Compétitivité.
Si l’Etat considère que l’animation des pôles doit aller aux Régions, nous refusons que cela soit un prétexte pour porter atteinte au budget l’année précédant le transfert de compétence.
Par ailleurs, il serait insupportable que les Régions soient demain les seuls financeurs.
Est-il possible d’affirmer que les pôles de compétitivité pourront fonctionner normalement alors que l’Etat ampute ses aides aux pôles et que ces pôles se tourneront vers les Régions qui en assureront demain le pilotage ?
Il n’en demeure pas moins que si demain l’Etat se retire, nous avons à ce jour aucune espèce d’information et nous demandons une clarification au plus vite.
Nous pouvons entre autre être fiers dans notre région Hauts-de-France pouvoir sur le formidable pole de l’institut Jean-Baptiste Lasalle à Beauvais mais qui bientôt, si rien n’est fait, se retrouvera en première ligne de ces innombrables abjurations.
Notre Groupe les Républicains et Apparentés votera le vœu du Groupe UDI-Union centriste en ce qu’il traduit une situation très préoccupante et qu’en bout de chaîne c’est bien l’emploi qui risque d’en souffrir et cela, nous le refusons !