Je porterai ma voix sans aucune hésitation sur François Fillon

« Le grand perdant de cette élection, c’est avant tout François Hollande. Cet incroyable engouement démocratique montre que les Français souhaitent par-dessus tout se débarrasser du Président actuel.

En dépit de l’immense respect que j’ai pour Alain Juppé et Nicolas Sarkozy qui ont servi la France, les Français ont également manifesté une forme de rejet du duel qu’on leur imposait. Je l’avais déjà constaté lors de la campagne des régionales durant toute l’année 2015. C’est un phénomène qui est monté en puissance…

Fidèle soutien de Bruno Le Maire, je suis déçu de constater que le déclic du renouvellement ne s’est malheureusement pas porté sur lui malgré une campagne époustouflante avec près de 500 déplacements.

Entouré d’une formidable équipe, Bruno Le Maire présente pourtant le projet le plus moderne, le plus détaillé et le plus original. Il incarne également des valeurs qui me sont chères comme la transparence, l’honnêteté et la droiture. Je crois néanmoins qu’avec plus de 4 millions d’électeurs et malgré nos efforts, il n’était pas encore assez connu du grand public pour remporter cette élection.

A titre personnel, je porterai ma voix sans aucune hésitation sur François Fillon. Il se rapproche davantage du renouveau dont nous avons tant besoin. Je lui apporte tout mon soutien et participerai activement à son projet présidentiel s’il l’emporte dimanche.

Je souhaite remercier du fond du cœur les volontaires qui s’investissent dans l’aventure de la Primaire ainsi que tous les électeurs qui, j’en suis convaincu, reviendront au bureau de vote pour porter nos idées et redresser la France en 2017″

Alexis Mance François FIllon

Tous à Noailles le 7 novembre pour écouter Bruno Le Maire !

image1-1

Inscription en cliquant ici 

5 Raisons de voter Bruno Le Maire

1re raison : le Renouveau

Les élections se suivent et le fossé entre les électeurs et les responsables politiques se creusent de plus en plus. Lors des élections régionales de décembre dernier, le rejet de l’ancien régime n’a jamais été aussi cinglant. Il s’est incarné par une forte abstention et un vote Front National sans précédent, comme dans le département de l’Oise.

C’est une erreur de penser que les Français en ont assez de la politique. C’est une mauvaise interprétation que de croire qu’ils adhèrent aux idées des partis extrémistes. Ils en ont tout simplement assez qu’on leur demande de changer quand les politiques ne changent jamais.

Voilà pourquoi nous avons besoin aujourd’hui de quelqu’un de nouveau et qui ne s’inscrive pas dans la même politique qui est menée depuis des dizaines d’années. Le seul véritable nouveau de cette élection, c’est BRUNO LE MAIRE.

2e raison : Seul à proposer une révolution démocratique

Pour créer les conditions d’une confiance renouvelée avec la classe politique, il faut impérativement imposer une série de mesures que seul Bruno Le Maire porte depuis des années. Il est par ailleurs le seul à se les appliquer à la lettre.

Cette révolution démocratique sera votée le 18 juin par référendum au lendemain de l’élection présidentielle et s’axera sur quatre points importants.

C’est d’abord l’abolition du cumul des mandats en nombre mais également dans le temps afin d’assurer un meilleur renouvellement des responsables politiques au lieu d’avoir toujours les mêmes. Dans l’Oise, il est vrai que de nombreux élus devront faire des choix.

Il s’agit également d’obliger les hauts-fonctionnaires à démissionner de la fonction publique afin que la politique ne soit pas constamment verrouillée aux mains d’une élite qui dès qu’elle arrête la politique, retrouve automatiquement son poste initial. Aucun salarié du privé ne peut accepter une telle injustice.

La révolution démocratique c’est aussi la transparence : tous les candidats à une élection devront présenter un extrait de leur casier judiciaire. C’est dans l’intérêt de l’électeur de connaitre la probité des candidats qui se présentent à lui.

Paradoxalement, nous sommes le pays au monde qui détient le plus d’élus mais nous avons les habitants qui se sentent les moins représentés. Il est donc temps de simplifier et faire des économies indispensables sur les élus en supprimant les sièges de plus de 300 parlementaires.

Enfin la révolution démocratique c’est savoir se présenter à une élection avec une feuille de route extrêmement claire. C’est le cas du Contrat Présidentiel de Bruno Le Maire qui est une bible de plus de 1 000 pages présentant les moindres détails de la politique qu’il mettra en place. Ce document est consultable sur son site internet. Aucun candidat à une élection n’a jamais été aussi loin dans la clarté d’un programme électoral et d’une méthode de gouvernance.

3e raison : un projet dont le ciment est l’éducation

Nous faisons tous le constat que nous manquons le grand rendez-vous de l’éducation et à tous les étages. La situation dans l’Oise est très inquiétante, plus de 20% des élèves de CM2 ne maitrisent pas les compétences en langue et 30% en mathématiques et en sciences. Bruno Le Maire propose d’agir urgemment en recentrant l’école primaire sur les fondamentaux culturels et sur la langue française. Tout en revalorisant le rôle des professeurs, cela passe en premier lieu par un encadrement et un temps d’enseignement plus importants. Bruno Le Maire est le seul qui ait autant travaillé sur l’éducation. Il est notamment venu dans l’Oise en 2015 pour rencontrer des proviseurs et des enseignants avec qui il a conçu sont projet.

Il s’est également positionné avec force contre la réforme des rythmes scolaires du gouvernement. Il en a profité pour bâtir son projet de fin du collège unique en proposant un collège diversifié qui respecte les différences des élèves et dans lequel  l’intelligence de la main vaut celle de l’esprit.

4e raison : l’Homme

Bruno Le Maire est sans conteste la personnalité la plus droite, la plus courageuse et la plus cultivée des candidats à cette élection.

A l’inverse de ses concurrents, Bruno Le Maire assume une constance totale dans ses idées. Il ne cède pas aux tactiques politiciennes qui consistent à manipuler les foules en fonction de ce qu’elles veulent entendre. Il sait prendre du recul en dressant les bilans de ses réussites et les conclusions de ses échecs.

Sans en avoir été au sommet, il maitrise parfaitement bien le fonctionnement de notre Etat. Son expérience et sa détermination sont deux éléments clés pour lui permettre de réformer la France de fond en comble.

Il s’est aussi inscrit comme le candidat du terrain en réalisant 500 déplacements depuis la défaite de la droite en 2012. Il est allé à la rencontre de tous les Français pour bâtir son projet avec eux en se positionnant fortement sur des sujets qui les inquiètent comme l’école, le RSI, la sécurité nationale ou encore la défense de notre agriculture.

Dans l’Oise, il reste le ministre préféré des agriculteurs car il leur a dit exactement ce qu’il pouvait et ne pouvait pas faire. C’est une qualité rare en politique.

 5e raison : Ne perdons pas 5 ans en faisant un choix par défaut

Le duel qu’on nous impose est malheureusement unique au monde. Il est symptomatique d’un système dépassé, un triste revers démocratique. Il se résume entre un ancien Président de la République et un ancien Premier Ministre. L’un est fortement rejeté et l’autre recueille par défaut les voix de son concurrent désavoué. Si l’on devait élire un Président faible, on pourrait difficilement s’y prendre autrement.

La tendance bascule et les sympathisants de la droite et du centre se rendent bien compte aujourd’hui qu’il y a une autre voix qui peut l’emporter. Ils ne veulent pas faire un choix du passé et savent que rien n’est joué dans cette élection.

A l’inverse, Bruno Le Maire est compatible avec toutes les sensibilités de droite et du centre. Il a cette incroyable capacité de ne pas être catégorisé sur l’échiquier politique et c’est ce qui fait de lui le candidat du rassemblement. Il dispose de l’énergie de l’un et de la stature de l’autre.

Bruno Le Maire Président, c’est la garantie d’un vote d’adhésion à l’égard d’un Homme qui grâce à l’idée qu’il se fait de France, saura revaloriser la fonction suprême et renouer la confiance avec tous les français.

 

Je m’interroge sur le désengagement de l’Etat à propos de la recherche

François Hollande avait promis de sanctuariser la recherche, il fait tout le contraire !

J’ai pris la parole au Conseil Régional pour dénoncer le nouveau reniement du gouvernement sur la recherche en se désengagement de cette compétence. L’Etat n’arrive plus à faire, alors il ne fait plus !

Bien que nous en soyons habitués, voilà deux sujets et non pas des moindres sur lesquels l’Etat souhaite, une fois de plus, se désengager.
Force est de constater que par excès d’amateurisme, l’Etat n’arrive plus à faire, alors il ne fait plus.
Tout d’abord et vous l’avez entendu, le désengagement de l’Etat se matérialise par un retrait de 256 millions d’Euros aux Universités et aux principaux organismes de recherche.
Voilà une véritable décapitation des crédits dédiés à la recherche et à l’enseignement supérieur quand on sait que cette somme représente un quart du budget global.
Mais rassurez-vous chers collègues, François Hollande a fait de l’effort de recherche ce qu’il fait de sa réélection, une priorité nationale.
Qui dans cette assemblée peut affirmer qu’une telle baisse ne viendra pas assommer l’effort de recherche dans notre pays, (encore hautement réputé aujourd’hui) ?
Voilà un reniement de plus de la parole de François Hollande qui disait sanctuariser le budget recherche il y a un encore an.
Nous ne manquerons pas de lui transmettre la tribune en date de lundi rédigée par 7 prix nobel qui affirment que les incidences sur le financement des projets de recherche seront désastreuses et craignent je cite « un suicide scientifique et industriel », rien de moins !
Le deuxième sujet porté par ce vœu, c’est la remise en question de la gouvernance et des moyens affectés aux Pôles de Compétitivité.
Si l’Etat considère que l’animation des pôles doit aller aux Régions, nous refusons que cela soit un prétexte pour porter atteinte au budget l’année précédant le transfert de compétence.
Par ailleurs, il serait insupportable que les Régions soient demain les seuls financeurs.
Est-il possible d’affirmer que les pôles de compétitivité pourront fonctionner normalement alors que l’Etat ampute ses aides aux pôles et que ces pôles se tourneront vers les Régions qui en assureront demain le pilotage ?
Il n’en demeure pas moins que si demain l’Etat se retire, nous avons à ce jour aucune espèce d’information et nous demandons une clarification au plus vite.
Nous pouvons entre autre être fiers dans notre région Hauts-de-France pouvoir sur le formidable pole de l’institut Jean-Baptiste Lasalle à Beauvais mais qui bientôt, si rien n’est fait, se retrouvera en première ligne de ces innombrables abjurations.
Notre Groupe les Républicains et Apparentés votera le vœu du Groupe UDI-Union centriste en ce qu’il traduit une situation très préoccupante et qu’en bout de chaîne c’est bien l’emploi qui risque d’en souffrir et cela, nous le refusons !

Quel avenir pour la ligne SNCF Grandvilliers – Beauvais ?

La ligne SNCF Beauvais – Grandvilliers est indispensable afin de garantir le maillage territorial si cher à nos yeux, notamment en zone rurale.
Aujourd’hui, cette ligne est victime de nombreuses suppressions de train, à la fois temporaires et permanentes. Les usagers regrettent également un tarif repoussant compte tenu de la faible distance qui sépare les deux villes.
J’ai souhaité attirer l’attention de Gérald Darmanin, Vice-Président de la région aux transports, afin d’établir un constat clair sur la situation de cette ligne utile aux habitants de notre territoire.
Vous trouverez ci-dessous le courrier:

Ça sent l’été !

Très beau dimanche ensoleillé à parcourir les manifestations locales comme la brocante grandiose de Saint-Just à Beauvais, les puces de Cauvigny ou encore le délicieux concert à la Chantrerie de Tillard.
Bravo à tous les bénévoles !

 

IMG_2403

IMG_2441 IMG_2421 IMG_2440

Ma réaction à la polémique sur les indemnités de Xavier Bertrand

De nombreux habitants m’ont interrogé, à juste titre, sur la récente polémique des indemnités de notre Président Xavier Bertrand.
Je souhaitais répondre collectivement et publiquement au risque de paraître impopulaire.

D’après les chiffres que vous trouverez ci-dessous, il est évident de constater que Xavier Bertrand n’a en aucun cas « augmenté son salaire de 4 000 euros ». Voilà une bonne vieille intox habituelle venue tout droit des manipulations lugubres du Front National qui ne manque jamais une occasion pour attiser la haine par la manipulation.

En respectant son engagement de démission de ses mandats de Maire et Député, Xavier Bertrand a tout simplement récupéré son indemnité de Président de la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin.

Devait-il la refuser ? C’est un choix que lui seul peut assumer.

Est-il incohérent avec le discours qu’il a adopté pendant la campagne ? Aucunement il a toujours été transparent et a respecté ses engagements.

J’entends déjà les insultes et les mécontents, reste à savoir s’il faut sans cesse être dans une course au misérabilisme.

Il existe un grave malaise français sur les salaires, notamment dans l’enseignement mais ça n’est pas une raison pour dévaloriser la politique en rabaissant constamment les élus et leurs indemnités.

Des indemnités méritées compte tenu des responsabilités et du travail qu’ils fournissent, encore plus quand il s’agit de la 3e région de France comparable à un modeste pays européen…

12919666_576455992522435_3206203348664630220_n

Vis ma vie d’Artisan

Ce matin, j’ai souhaité participer à la Semaine Nationale de l’Artisanat et l’opération « Vis ma vie d’Artisan ».

J’ai eu le plaisir et l’intérêt d’échanger avec de nombreux artisans du Vexin qui font le quotidien des habitants de notre région:
  • Monsieur Harrois Christophe de Harrois Espaces Verts à Thibivillers
  • Monsieur Vico Jérémie du garage Vico de Chaumont-en-Vexin
  • Madame Laetitia Dorey de salon de coiffure Espace Création Laetitia de Chaumont-en-Vexin
  • Madame Catherine Morel de salon esthétique Beauté détente de Chaumont en Vexin
Nous avons pu échanger sur de nombreux sujets, notamment sur les incertitudes à venir pour l’année 2016 en terme de clientèle ou de carnets de commande. Bien que plutôt en bonne santé, l’artisanat du Vexin connait des résultats en dents de scie.
 
Cette opération est une occasion privilégiée pour les élus de prendre le pouls de ceux qui font le quotidien des habitants de la région. 
 
Concurrencés par les services entre particuliers, les artisans se professionnalisent de plus en plus pour apporter une vraie plus-value à leurs clients. Ils doivent dès lors faire face à de vraies problématiques de recrutement pour trouver des salariés et notamment des apprentis qui puissent correspondre à leurs besoins. Dans de nombreux cas, les salariés ne sont pas formés aux métiers à pourvoir. Les artisans rencontrés ont aussi évoqué l’ingratitude persistante notamment chez les jeunes apprentis qui profitent des formations dispensées au sein de l’entreprise puis décident de la quitter une fois le savoir acquis. 
 
Par ailleurs une des inquiétudes majeures des artisans concerne les mises aux normes souvent totalement démesurées par rapport aux moyens dont disposent les entreprises. 
 
Enfin, nous avons pu faire le constat qu’il ne manquait pas grand chose pour que chacune des entreprises visitées recrute un salarié supplémentaire mais la pesanteur administrative et les risques financiers en cas de mauvais recrutement sont sans aucun doute les freins les plus importants à l’emploi.
IMG_2227 IMG_2228 IMG_2238
1 2 3 10